keyboard_arrow_up

Morgane Le Roux "on garde un lien entre nous"

16.04.2020
La lilloise et internationale Morgane Le Roux semble prendre ce confinement d’un bon œil. A la montagne, elle n’en oublie pas pour autant de se maintenir en forme pour une éventuelle reprise du championnat.

Crédits Photo : Eric Morelle

Morgane, comment se passe ton confinement ? Comment s’organisent tes journées ?
A vrai dire, je n’ai pas l’impression d’être confinée puisque j’ai la chance d’être à la montagne. Je n’ai pas vraiment d’organisation dans mes journées, elles sont toutes un peu différentes.
Je profite beaucoup de ce temps pour randonner et partir en trek avec mon chien.
J’ai aussi la chance de déjà faire mes études par correspondance (BTS gestion et protection de la nature) donc il n’y a eu aucune complication de ce côté là.
En fin de journée je fais la muscu qu’on reçoit tous les jours par Lille.


Le Water-polo ne te manque pas trop ? Les entrainements, les matchs ?
Le polo me manque énormément que ce soient les entrainements ou les matchs, tout me manque.. même les séries de natation me manquent (rires).


Est-ce que l’équipe garde du lien et de la motivation pendant cette période particulière ? Si oui comment ?
Oui, on garde un lien d’équipe. On a un groupe WhatsApp où tous les jours on envoie une vidéo de la muscu qu’on a fait. Je pense qu’on garde de la motivation parce qu’on aime vraiment ce sport et qu’on a hâte de se retrouver pour jouer ensemble.

Voici l'une des vidéos de musculation dont nous parle la lilloise

Avant la coupure, le championnat était pour la première fois depuis un moment très disputé entre Lille, Nice et l’INSEP ? Selon-toi, est-ce le LUC qui est moins performant cette année ou les autres équipes qui ont beaucoup progressé ?
Cette année, on a une équipe beaucoup plus jeune que les années précédentes.
On essaie de construire une équipe qui va durer dans le temps pour pouvoir passer un palier en coupe d’Europe.
Je pense qu’on a tous progressé individuellement et en équipe depuis le début de la saison. C’était vraiment bien de pouvoir disputer des matchs « compliqués » contre Nice où l’INSEP. On voit que les équipes travaillent dur et progressent. J’espère que plus tard ce ne sera pas seulement les trois premières équipes du championnat qui se batailleront entre elles mais toutes.


Tu fais maintenant partie des cadres de cette équipe lilloise, quelles sont tes ambitions pour la suite de ta carrière de joueuse ?
Avec Lille, passer le deuxième tour en coupe d’Europe.
Et puis j’aimerais bien aller jouer a l’étranger mais pour ça il y a encore pas mal de choses à travailler.


Quelles sont selon toi, tes points faibles dans l’eau pour pouvoir encore franchir un palier ?
Je dirais les jambes, la natation et le mental, ça fait déjà beaucoup à travailler.

 

France Water-Polo


A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies