keyboard_arrow_up

Filippos Sakellis "un nouveau projet sur trois ans"

16.05.2020
Le coach du LUC Natation, Filippos Sakelis, aurait probablement aimé, sportivement, voir une autre issue à cette saison. En effet, à l’arrêt des championnats, Lille était second, juste derrière Nice.

Après six titres de champion de France, l’hégémonie lilloise semblait remise en question dans un championnat de plus en plus disputé avec Nice et l’INSEP. Le niveau du championnat progresse-t-il de saison en saison ?

Oui il semble que la dynamique du championnat soit plus forte avec Nice, l’INSEP et Bordeaux avant, mais il serait bien pour tout le monde de voir plus d'équipes suivre l'exemple du GNAC qui évolue année après année, afin d'avoir à terme un championnat compétitif à 8 équipes. 

Si Lille domine le championnat français, le club a du mal à franchir un palier en Coupe d’Europe ? Comment l’expliquez-vous ? Est-ce que le manque de concurrence en France ces dernières années et de matchs « difficiles » est un frein quant à la progression du LUC en Europe ?

C'est certain que le manque de matches difficiles est un handicap mais une équipe peut évoluer en améliorant différents facteurs. Ce n'est pas entre nos mains de changer le niveau du championnat donc nous devons trouver d'autres solutions pour progresser sur plan européen. La différence majeure avec nos concurrents européens repose sur l'accès à la piscine et sur le budget globale de l'équipe. 

Ce septième titre aurait probablement été le plus difficile à aller chercher avec cette concurrence (Crédits Photo : Facebook Lille UC Water-Polo)

Quelles sont les ambitions de Lille la saison prochaine ?

Nous commençons un projet sur trois ans avec de jeunes joueuses afin de construire petit à petit une équipe qui peut être vraiment compétitive sur les compétitions européennes. 

Est-ce qu’il y a du mouvement à prévoir durant l’intersaison ?

Pas de mouvements à déclarer pour le moment. Mais nous allons renforcer notre staff technique, médical et administratif. 

La formation de jeune joueuses de Water-polo est une problématique. Le Water-polo féminin n’échappe pas à ce problème. Pourquoi est-il si difficile de former les nouvelles générations ?

Parce que l'accès à la piscine aux heures où les jeunes peuvent s'entraîner (avant 20h30) est très limité. Je vois beaucoup de coach passionnés en France mais ils ne peuvent pas produire beaucoup de joueuses car ils n'ont pas les conditions pour.

France Water-Polo


A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies