keyboard_arrow_up

Sylvia Faura Rocavert "je suis très fière de mes joueuses"

01.05.2020
La saison de l’équipe féminine de Choisy-le-Roi semblait très prometteuse au vu de la première partie. Les franciliennes avaient accroché la seconde place de la poule basse, significative de qualification pour les barrages et jouer en poule haute. Elles avaient même mis fin à l’invincibilité du GNAC, vainqueur, jusqu’ici de tous ses matchs. Nous avons rencontré la coach de l’équipe, Sylvia Faura Rocavert, qui a répondu à nos quelques questions.

La FFN a déclaré (très logiquement) la fin des championnats de Water-polo pour cette saison. Même si elle n'a pu aller à son terme, quel bilan fais-tu de la saison de ton équipe ?

Je suis très contente de mon équipe, très fière de mes joueuses, de la plus jeune à la plus âgée. Je dois dire que je n'ai jamais eu mon équipe au complet, dans aucun tournoi, et cela a été une contrainte pour le travail que nous construisons. Malgré cela, on a réussi a gagner toutes les équipes même si face au GNAC on a eu du mal.

Que manque-t-il au SCNCR pour venir jouer les premiers rôles dans ce championnat ?

C'est compliqué pour l'instant. Le SCNCR n'est pas un club professionnel dans le sens où nos joueuses doivent travailler à coté. Pas assez de disponibilité du bassin non plus qui est a partagé avec les autres équipes de Water-Polo, de la Natation et le publique. Il y a une manque de budget qui ne nous permet pas d'avoir l'opportunité d'amener des joueuses avec plus d’expérience qui permettraient d'augmenter le niveau de notre club et de la ligue.

La saison finie as-tu une visibilité sur ton effectif la saison prochaine (arrivées, départs) ?

Vu la situation du COVID-19, on est en attente pour avoir plus d’informations sur la saison prochaine pour qu'on puisse nous organiser. J'ai un départ déjà annoncé (Aileen Pesme).

Avec la montée en Nationale 1 de l'équipe masculine, ainsi que la présence de l'équipe féminine en Elite, le club va bien ! Quels sont les facteurs de cette belle dynamique à Choisy ?

Tous les entraineurs et dirigeants essayent de construire la base pour que tout deviennent solide. Il y a beaucoup de travail derrière qui permet, malgré toutes les difficultés, de viser vers le haut.

Crédits Photo : Facebook SCNCR

Parlons un peu de toi ! Quel type de coach es-tu ?

Je suis une coach stricte. J'ai aussi fait partir d'une équipe pendant beaucoup des années et je connais bien toutes les pioches. J'aime bien faire les choses dans l'ordre et construire depuis la base, laquelle va nous permettre d'être solide en compétition.

D'un point de vue du jeu, quelles sont tes valeurs ? Quel type de jeu prônes-tu ?

La cohésion d'équipe et le respect. J'aime bien le jeux collectif. Pour te dire je préfère une bonne tactique qu'une contre-attaque, car ça fait participer tout le monde.

As-tu un modèle d'entraineur ?

J'aime bien les entraîneurs qui pensent que toutes les joueuses sont importantes dans l'équipe (de la numéro 1 à la 15 s’il y en a), les entraîneurs qui connaissent le point fort et les points faibles de chaque joueuse et qui savent travailler mentalement aussi.

Quelle(s) joueuse(s) du championnat t'impressionne le plus ?

Audrey Daule et Léa Bachelier. Elles ont un jeu très physique, elles n’arrêtent pas pendant tout le match et elles font beaucoup boulot de fond.

France Water-Polo


A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies