keyboard_arrow_up

Aurély Blanchard "dans ce milieu d'hommes on doit avoir du caractère"

06.06.2020
Aurély Blanchard est l’une des figures montantes du corps arbitral français. Cette saison, elle a sifflé des rencontres opposant les plus grosses équipes du championnat et également oeuvré au niveau international.

La saison s’est arrêtée de manière très prématurée à cause de ce Covid-19. Comment as-tu occupé ton temps pendant le confinement ?

Je ne me suis pas ennuyée durant ces deux mois et demi. Le plus important est d’avoir été avec ma famille, de profiter d’eux comme jamais, aider mon fils à faire ses devoirs, car je tenais vraiment à ce qu’il ne lâche pas les apprentissages scolaires. Et puis je pense comme beaucoup j’ai d’abord rangé et nettoyé la maison beaucoup plus en profondeur que ce que je fais habituellement ! J’ai beaucoup cuisiné, testé de nouvelles recettes ! Avec Pascal nous avons trié nos photos que nous avions depuis presque 10 ans et nous avons fait une dizaine de livres photos. Nous en avons d’ailleurs fait sur toutes ces années d’arbitrage et le résultat est vraiment sympa ! J'étais aussi à 100% en télétravail durant tout le confinement ! Ce que je retiens c’est d’avoir fait une pause, qui, me concernant, aurait encore pu durer un peu plus, j’ai apprécié de prendre le temps de vivre chez moi !

On a beaucoup parlé des joueurs et entraineurs lors de cet arrêt, mais c’est également problématique pour les arbitres qui vous perfectionnez avec l’entrainement. Quel a été ton ressenti à l’annonce de la fin de la saison ?

Je n’ai pas été surprise. Je me rappelle de mon dernier déplacement à Montpellier le 8 mars, je n’étais pas très sereine avec tout ce qu’on entendait, le fait de prendre le train, et nous ne pouvions pas approcher les entraîneurs et les joueurs, j’ai donc été rassurée d’arrêter.

Lors des Championnats d'Europe, certaines technologies, comme la VAR, étaient mises en place (Crédits Photo : WP News)

Tu progresses de saison en saison. Cette année, tu as arbitré des matchs du haut de tableau d’élite masculine, un tournoi de poule haute féminine, un tour de coupe d’Europe féminine et les championnats d’Europe. Quels sont tes objectifs ?

Apparemment il vous manque quelques désignations !! J’ai été à Lisbonne pour un match de qualification pour les championnats d’Europe, deux tours d’Euro League (Rome et Catane), un match de World League à Ruza (Russie) et les Championnats d’Europe. Tout d’abord je tenais à dire que ma 2ème place dans le classement des arbitres cette saison a été une véritable surprise, je ne m’y attendais vraiment pas. J’en profite pour remercier les entraîneurs et capitaines qui ont voté pour moi ! Cela fait toujours plaisir d’avoir leur reconnaissance et malgré le fait d’avoir très peu arbitré dans notre championnat, ils ne m’ont pas oublié !! Certains de mes collègues ont arbitré à peu de choses près toutes les journées avant l’arrêt prématuré de la saison, je tiens à les remercier et les féliciter ! Je n’ai pas particulièrement d’objectifs, je prends ce qu’on me donne ! J’avoue être bien mieux récompensée en France qu’au niveau international, d’où la fierté de cette place aux Awards, car si je suis là où j’en suis actuellement c’est grâce aux équipes du championnat français (joueurs, entraîneurs…). Ce qui est primordial pour moi c’est d’avoir la passion, la motivation, l’envie de donner le meilleur de moi-même et surtout de faire les choses avec mon cœur !

Quelle est ta force selon toi ?

Lorsque l’on est une femme dans ce milieu d’hommes, on se doit d’avoir un brin de caractère !! Je pense que mon caractère mêlé à de l’écoute, de la discussion constructive et de l’humilité me correspond ! Il est vrai que j’ai tendance à dire ce que je pense, que je ne me laisse pas faire, çà a le mérite d’être clair !

Cette année, on a vu le nouveau règlement se mettre en place. Quels ont été les points les plus difficiles à appliquer ?

J’ai eu beaucoup de mal en début de saison, j’avais la sensation de réapprendre à arbitrer !! Tout d’abord, le fait de devoir jouer la balle rapidement après la faute ne constituait pas une nouvelle règle mais nous ne l’appliquions jamais donc il a fallu s’y mettre !! Puis le penalty, qui était censé faciliter notre prise de décision, çà a eu l’effet contraire !! Avant je n’avais pas la sensation que la prise de décision était dure, mais suite à cette modification, j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire !! Le fait d’avoir beaucoup arbitré et d’avoir regardé beaucoup de matchs aux championnats d’Europe de Budapest m’a aidé à comprendre beaucoup de subtilités qu’impliquent ces nouvelles règles, j’avais hâte de rentrer et mettre cet apprentissage en application dans le championnat français, malheureusement cela aura été de très courte durée !

France Water-Polo


A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies