keyboard_arrow_up

Nice en reconquête

22.01.2021
A l’image de Julien Ladouce, l’un des nombreux jeunes joueurs qui fait partie de l’effectif, Nice veut croire en son projet de s’appuyer sur la jeunesse pour retrouver le chemin du haut de tableau.

Interview de Julien Ladouce

Actuellement 7eme du championnat (2 victoires, 1 nul et 7 défaites), que penses tu de la première partie de championnat réalisée par Nice ?

Julien Ladouce : Actuellement, notre classement ne reflète pas le niveau malgré l’envie et l’investissement de l’équipe au quotidien.

Nice est un club formateur et s’appuie sur de nombreux jeunes issus de la formation comme Enzo Nardon et Pablo De Nardi ou Theo Barsotelli qui gagnent de plus en plus de temps de jeu et de maturité au fur et à mesure du championnat.

Il faut que cette première partie de saison nous serve de leçon afin d’avancer et progresser.

Malgré cette 7eme place, vous avez tout de même rivaliser sur certaines rencontres contre des équipes mieux classées comme Douai, Noisy ou encore Tourcoing.

Que vous manque t-il pour remporter ce genre de matchs ?

JL : Effectivement, nous avons su rivaliseer contre des équipes du haut de tableau qui nous ont permis de hausser notre niveau de jeu ainsi que de montrer nos ambitions.

Je dirai qu’il nous manque de l’expérience pour faire la différence et de la réussite en zone +.

Crédits Photo : Nice Water-Polo

un jeu basé sur un haut rythme et du mouvement

L’effectif niçois a subit quelques mouvements à l’intersaison, est ce que votre jeu en a été par conséquent modifié ?

JL : Notre effectif a subi quelques changements dont le départ de David Caumette qui a rejoint le Cercle 93 puis il y a eu quelques arrivées qui nous font du bien dans certains secteurs.

Cependant, notre jeu ne change pas, toujours basé sur un haut rythme, du mouvement et une confiance aveugle en notre capitaine.

Trouves tu le championnat plus difficile par rapport à l’année dernière ?

JL : Aujourd’hui, on joue contre Marseille qui est champion d’Europe et qui joue bien en Champions League, on joue également contre des équipes qui ont dans leur effectif des champions du monde voir olympiques donc oui le niveau du championnat est plus relevé que l’année dernière. Par exemple, aujourd’hui, je joue contre Misic et Prlainovic. C’est un véritable défi et une chance pour la formation française. Je pense qu’il faut se poser d’autres questions, comme est-ce que le niveau des jeunes issus des formations a suivi ce rythme ? Je ne sais pas, demandez au club de Noisy-le-sec.

Sur le plan personnel, quels objectifs t’es tu fixé cette année ?

JL : Sur le plan personnel, j’ai la chance d’être dans un club formateur qui favorise les jeunes et les doubles projets d’excellence étudiants et sportifs. Vu que je suis un Ladouce et qu’on fait les choses différemment, j’entame un triple projet.

En effet, je suis étudiant, athlète et entrepreneur.

Pour mes objectifs, c’est simple, valider ma licence d’économie et gestion au niveau étudiant. En tant qu’athlète, d’une part, apporter le maximum sur le plan moral et dans le jeu, être meilleur pour mon équipe et finir dans le top 6 pour les play-offs.

D’autre part, je vise l’équipe de France et notamment les Universiades 2021 à Chengdu sur le court terme.

Concernant mon entreprise, je monte une marque de basket écoresponsable du nom de Tizil. Un projet qui me tient à coeur car elle revalorise ma culture mauricienne. L’objectif est le lancement de la campagne de crowdfunding le lundi 22 février 2021.

France Water-Polo


A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies