keyboard_arrow_up

Louise Guillet, nous manquons d’expérience sur ce type de rencontre

24.11.2021
Louise Guillet et le LUC ont prématurément terminé leur campagne européenne. Malgré tout, la prestation des septuples championnes de France en titre est prometteuse pour la suite.

Interview Louise Guillet

Vous avez été éliminé dès le premier tour de l’Euro League mais il faut également avouer que le niveau du groupe était relevé. Quel est le bilan de cette courte campagne européenne ?

Louise Guillet : Le bilan est correct avec une pointe d’amertume car nous aurions pu viser une qualification. Cependant les progrès sont présents avec un écart de buts réduit contre les clubs de « grosses nations »

Quel match est le plus regrettable ?

Louise Guillet : Je dirais deux matchs regrettables, ceux contre Ferencvaros et Mediterrani. On a vécu le même schéma à peu près où contre les hongroises on est à -1 / -2 , contre les espagnols à +1 / +2, nous faisons des erreurs stupides, d’inattention et nous le payons cash contre ces équipes là car elles ont plus d expérience que nous sur ce type de rencontre.

« Il faudrait avoir des matchs de cette intensité là tous les week-end »

Qu’est ce qui a fait la différence entre vous et les autres équipes ?

Louise Guillet : C’est simple, il faudrait avoir des matchs de cette intensité là tous les week-end.

Le Water-Polo français féminin progresse mais reste assez loin de celui des grandes nations. Que manque-t-il pour les égaler ?

Louise Guillet : Je viens de citer une première raison à la question précédente qui est une des plus importantes car nous manquons cruellement de matchs de niveau européen. Ensuite, je peux énumérer. La première est la formation de nos jeunes qui arrivent en senior sans expérience de match au contraire des espagnoles ou des italiennes qui jouent dès l’âge de 13 ans tous les week-ends. Ensuite, il faudrait des contrats pros pour les joueuses et enfin de la formation pour les entraineurs.

Beaucoup se sont demandé comment tu avais pu jouer pour l’INSEP en championnat et pour Lille en Ligue des Champions. As-tu une explication ?

Louise Guillet : L’INSEP est un centre national d’entraînement mais pas un club donc il faut être licencié dans un club pour jouer à l’INSEP mais aussi et surtout en Équipe Nationale. L’INSEP ne peut donc jouer la coupe d’Europe. J’ai ainsi pu la faire en signant à Lille cette année que je remercie de m’avoir accepté de nouveau au sein du club.

Tu t’es lancé un nouveau défi, cette saison, en signant à l’INSEP. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Louise Guillet : J’ai beaucoup réfléchi car je commençais à être à un tournant. A Bordeaux, les conditions n’étaient pas réunies pour continuer à m’entraîner et rester performante en vue des JO de 2024. Après plusieurs échanges avec Florian Bruzzo, j’ai pris la décision de rejoindre l’INSEP, car toutes les conditions sont réunies sur un même lieu (médical, musculation, piscine). Il y a aussi un facteur important, les horaires d’entraînement à l’INSEP permettent d’avoir nos soirées ce qui est non négligeable à mon âge car finir à 22h devenait insupportable.

Seras-tu à Paris pour les prochains JO ?

Louise Guillet : Si Dieu le veut.


A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies